Des recettes charcutières bien alléchantes

La semaine dernière, je vous avais annoncé que j’allais participer à une Battle-Food charcuterie avec des copains et des copines blogueurs à l’atelier 750g. Je sais que ceux qui ont suivi mes pérégrinations sur les réseaux sociaux attendent avec impatience ce billet, et surtout les recettes car les photos publiées vous ont apparemment bien intriguées et mis l’eau à la bouche.

Des recettes charcutières bien alléchantes

Avec mes co-équipières Philo, Karen et Stef, on a été mises au défi de faire quelque chose avec les ingrédients que vous pouvez voir ci-contre, sans rien ajouter d’autre …  Après quelques minutes de réflexions, les idées ont fusé et puis de jolis plats ont pris peu à peu forme.

Avec un bras en écharpe, j’ai brainstormé pour l’élaboration des recettes, et en duo avec Stef, on a crée les tartelettes de rillettes de poulet.
Comme les copines ont déjà rédigé toutes les recettes, le plus simple reste d’aller les consulter directement sur leur blog (pas de panique, je vous mets les liens à chaque fois)!

Osez me dire que vous allez résister à ces recettes surprenantes !

La rillette de poulet aux cerises, on y est allées en tâtonnant, mais le résultat en vaut la chandelle avec ce doux mélange de poulet, cerises, oignons frais, jus de citron et zestes de citrons verts !

Le chiquetaille est une adaptation d’un plat antillais que l’on fait d’ordinaire avec de la morue !

Les poivrons farcis eux sont à mi-chemin entre les egg boat et les farcis traditionnels que nous connaissons.

Des recettes charcutières bien alléchantes

La rencontre avec les responsables de la FICT (Fédération des Industries Charcutières et Traiteurs) est toujours un plaisir : des gens fiers de l’artisanat charcutier et défendeurs du bon goût et des bons produits !

C’est donc dans une belle ambiance que les recettes ont été concoctées, sous les yeux attentifs des membres du FICT.

En pour en voir un peu plus sur la soirée, il suffit de cliquer sur les images ! Le crédit photo est alloué à Sylvain Bertrand.

Commenter