Quenelles de poulet aux morilles

Celle qui rend sa copie presque à la bourre, ou qui se lance dans la confection de quenelles de poulet pour la première fois de sa vie …

C’est pas que j’aime me compliquer la vie non… Mais avec un emploi du temps très chargé en septembre je n’ai pas vu le temps passer et me voilà le 10 septembre à cogiter in extrémis à une recette pour composer autour des bouillons Ariaké et participer au concours mis en place par 750g. J’aurais pourtant dû me méfier à ce que pouvait évoquer en moi le 10 septembre mais je n’y ai pas d’emblée prêté garde et voilà comment j’ai pu me retrouver dans une situation rocambolesque….

Pour ma participation à ce concours, depuis le début je savais sur quels produits je voulais travailler : du poulet et des morilles car j’adore cette alliance et ça fait un petite moment que j’ai quelques morilles desséchées qui attendent sagement que je leur règle leur compte une bonne fois pour toute, sur une étagère. J’étais partie dans ma petite tête sur des ravioles à présenter en potage, un peu comme les ravioles chinoises sauf que en discutant avec Manue je me suis rendue compte qu’elle aussi partait sur cette idée là (pas au poulet-morille mais sur la raviole). Et puis le temps a continué à passer :  je me suis dis que je ferais sagement ma recette ce week end sans avoir réellement définit de fil directeur… J’avais toutefois en tête de tenter des gniocchis de poulet aux morilles

Mais ça, c’était sans compter sur mon mari qui m’avait organisé ( de main de maître je dois l’avouer) un week end surprise à Venise pour fêter nos 1 ans de mariage !! Oui car en fait le 10 septembre l’année dernière on s’est dit « oui » pour la première fois … Jai dû donc partir vendredi dans l’après midi, après avoir reçu des instructions assez vagues sans savoir ce qui m’attendait vraiment et nous sommes rentrés dimanche à minuit des souvenirs et des étoiles plein la tête ….

Et puis lundi matin, retour dans le monde réel et là je me rends compte que j’avais une dead line pour participer au concours, que je n’avais plus rien dans mes placards, que je devais gérer la première rentrée scolaire de mon second loulou (pas facile facile cette rentrée scolaire pour lui en plus), et aussi les sacs du week end à vider et que… bref petit moment de panique à bord !
Plus de pommes de terre dans la réserve, pas le temps de faire les courses avec les horaires de maternelle, plus de farine …. Zen et sans me laisser abattre d’un coup ma recette de gniocchi s’est transformée en quenelles de poulet et tout s’est enchaîné … Voilà comment je me suis retrouvée à parcourir le net pour savoir comment faire des quenelles maison sans farine … J’ai trouvé la réponse sur un forum de cuisine (avec un message de Mercotte datant de 2004!) , le reste de l’assiette s’est composé autour tout naturellement et le dîner du soir, pour le coup aux allures un peu plus chic que d’habitude est tombé à point nommé pour nos noces de coton que nous célébrons jour pour jour aujourd’hui !

quenelles de poulet aux morilles

Quenelles de poulet aux morilles

 

Pour 2 personnes
temps de préparation : 20 minutes
temps de cuisson : 20 minutes

Pour les quenelles :

  • 1 escalope de poulet (environ 100g)
  • 100g de crème liquide
  • 1 blanc d’œuf
  • 2 feuilles d’estragon

Pour la garniture  de l’assiette:

  • quelques morilles séchées
  • 1 échalote
  • 1 noix de beurre

Pour la sauce :

  • 30 cl de bouillon de volaille Ariaké
  • 50g de crème liquide
  • fêve tonka râpée

Préparation :

  1. Tremper les morilles dans l’eau froide pendant 20 minutes; puis égouttez les.
  2. Mixer l’escalope de poulet  pour la rendre à l’état de purée, puis incorporer le blanc d’oeuf  en mixant et ajouter la crème et mixer encore jusqu’à obtention d’un pâte épaisse. (j’ai réalisé cette étape au turbo max n’ayant pas de robot électrique)  Garder au froid (sur un lit de glaçons)
  3. Faites infuser le bouillon Ariaké dans 33cl d’eau bouillante pendant une dizaine de minutes à couvert. Sortez le sachet puis mettez le bouillon à bouillir.
  4. A l’aide de 2 cuillères à soupe, formez des quenelles et mettez les à cuire dans le bouillon. Laissez cuire 4 à 5 minutes de chaque côté puis égouttez les quenelles et gardez les au chaud (en mettant une assiette au dessus d’une casserole d’eau chaude). Procédez par 2 ou 3 sinon les quenelles vont se coller entre elles dans le bouillon.
  5. Faites cuire les morilles : déposez les dans une poêle avec une noix de beurre et l’échalote hachée. Laissez suer à couvert 10 à 15 minutes à feu très doux. Déglacer la poêle avec une cuillère à soupe de bouillon
  6. Avec le bouillon de poulet restant faites une sauce blanche : laissez réduire le bouillon de moitié puis ajoutez la crème fraîche. Laissez à nouveau réduire puis battre au fouet pour lier la sauce. Saupoudrez de fève tonka.
  7. Dressez dans une assiette les quenelles chaudes, disposez des morilles à côté avec un peu d’échalote hachée puis parsemez de sauce blanche à la tonka.

 

Et voilà un plat qui peut paraitre un peu plus évolué que ceux que je présente d’ordinaire mais qui est quand même très abordable en suivant les étapes. Ma principale crainte étaient envers la cuisson des quenelles de poulet mais en fait pas de soucis, elles se figent dès qu’elles entrent en contact avec l’eau frémissante !

Je n’ai mis que 2 feuilles d’estragon. Ça peut paraitre peu mais l’estragon a un goût extrêmement prononcé à mon sens et je ne voulais pas qu’il prenne le dessus sur les morilles ( ça aurait été dommage). Dans cette proportion, on le sent à peine mais il est tout de même présent.

7 Commentaires

  • Oh, je ne savais pas qu’on pouvait préparer des quenelles sans farine. Je note ta recette à refaire dans ma cuisine!

    Et je profite du mail pour te souhaiter de Joyeuses Noces de Coton :-)
    Trop chou ton mari de t’avoir organiser cette surprise!

  • Jolie assiette et je n’ai toujours tenter l’expérience des quenelles maison….avec la version traditionnelle….ta version sans farine est du coup simplifiée et je trouve cela plutôt réussi ! bravo !! Joyeuses noces de Coton et bon courage pour la retour à la dur réalité de la vie après une superbe parenthèse à Venise !

Commenter