Cueillette de mûres

mures-roncesC’est le moment où jamais de partir à la recherche des mûres, vous savez ces petites baies noires qui poussent sur des ronces !

Fille de la campagne, je n’ai jamais renoncé à mes habitudes lorsque j’ai emménagé en région Parisienne il y a 10 ans maintenant. Le temps de m’habituer à mes nouvelles conditions de vie, et de prendre mes repères au niveau de la saisonnalité de la région et surtout au niveau de la flaure locale, me voilà maintenant rompue à la cueillette sauvage en Ile de France !

Et pour les mûres, pas besoin d’aller bien loin puisque le parc à côté de chez moi en regorge (je ne remercierais jamais assez les paysagistes de laisser les belles ronces s’exprimer à loisir dans ce parc!!). M’enfin si vous n’habitez pas à côté de chez moi, sachez qu’en général, les ronces porteuses de mûres adorent les lisières des bois, les champs laissés en jachère ou encore le bord des chemins : de belles ballades en perspectives pour trouver vos précieuses baies. Attention toutefois à ne pas empiéter sur des terrains privés, certains ne sont pas clôturés mais ce n’est pas pour autant que l’on peut y pénétrer sans l’accord des propriétaires.

 Des conseils pour en profiter

Pour la cueillette des mûres, il faut un équipement de base :

  • un panier ou un récipient en dur (petit seau, boite, etc…) pour éviter que les mûres ne se transforme en bouillie le temps de la récolte (les baies sont très fragiles)
  • des chaussures fermées et un pantalon un peu épais (type jean) pour affronter les ronces, qui ne craigne pas les tâches. Croyez moi, j’ai tenté de cueillir des mûres en short et en tongs, c’est une très mauvaise idée !
  • Une bouteille d’eau pour rincer les mûres si vous voulez les goûter avant de rentrer chez vous.

mures-sauvages

Confitures de mûres ou clafoutis, à vous de voir

Ensuite il suffit d’ouvrir l’oeil et de ramasser les baies qui sont bien noires, et dont les grains sont gorgés de sucre. Evitez les mûres qui sont à ras le sol, des chiens, renards ou autres pourraient y avoir uriner dessus et elles seraient impropres à la consommation.

Quoiqu’il en soit, avant de manger vos mûres, pensez à toujours les laver / rincer.

Selon la quantité de mûres cueillies, à vous les confitures, gelées ou tartes à la mûres. Mais si après la ballade vous êtes trop fatigué, vous pouvez opter pour les manger telles quelles ou les faire en clafoutis, c’est une recette facile à faire !

mures

4 Commentaires

  • Et si après la cueillette le temps nous manque, on peut conditionner les mûres par 1 kg ou 2 kg dans des sacs à congélation et les congeler. Ca permet soit de faire les confitures lorsque l’on a le temps, tranquillement, soit de faire des crumbles, des tartes ou autre.

    • Ha oui la congélation, je n’ai pas précisé ! Merci du rappel Annie :)
      C’est vrai que lorsqu’on en ramasse de grosse quantités, c’est top comme méthode !

  • Bonjour, Votre article m’intéresse beaucoup.
    Par hasard, connaissez-vous des coins particuliers en Ile de France avec beaucoup de mûres sauvages?
    Lors de mes ballades en parc, forêt j’essaie d’en trouver mais je ne dois pas être dans le bon coin.
    Merci
    Justine

    • Hello Justine,
      J’en ai vu dans la fôret de Saint Germain en Laye en m’y balladant mais sinon non, je n’en connais pas. Avez vous tenter de regarder du côté de google ? :)

Commenter