Ce potager qui envahit mon toit

L’agriculture urbaine est en plein essor et j’ai envie de dire : « Tant mieux! »

Comme un besoin de reprendre la main sur le béton, de redonner des droits à la nature, de se reconnecter avec la terre et la nourriture.
Pour moi, produire une partie de sa nourriture (voire toute sa nourriture, j’admire les familles qui sont arrivés à atteindre leur rêve d’auto-suffisance alimentaire) et une chose normale et gratifiante. Exit la sur-consommation à tout va, manger et consommer est quelque chose qui doit être fait de manière posée et réfléchie.

Faire ses courses ne devrait pas consister à remplir un caddie de produits en promotions, mais devrait passer par une phase de réflexion sur ce qu’on désire manger, en planifiant au préalable ses menus, en passant par ce que l’on possède déjà dans ses placards, dans son frigo et dans ses jardinières. En privilégiant les circuits courts pour les fruits et légumes ce qui en toute logique nous emmène à consommer de saison et à respecter le cycle de la nature.

Et justement, pour avoir quelque chose dans ses jardinières, il faut s’y mettre : planter des graines d’aromatiques, de légumes ou de baies, exploiter un rebord de fenêtre, un balcon, une terrasse ou même un toit terrasse. Le printemps étant là, c’est le bon moment pour réfléchir à vos semis !

Dans la résidence où nous avons emménagé il y a bientôt 3 ans, nos toits sont pourvus de carrés potagers. Conscients de la chance que nous avons, nous mutualisons nos efforts avec quelques voisins pour cultiver nos propres aromatiques, nos propres fruits et nos propres légumes. Loin d’être auto-suffisants en matière alimentaire, nos potagers de toits-terrasses ont le mérite de fédérer des liens, de nous rapprocher de la nature, de transmettre à nos enfants les valeurs de la vie et le sens de l’alimentation, ainsi que le besoin de préserver nos richesses naturelles et de limiter nos déchets.

 

L’été dernier, nous avons pu profiter des fruits rouges, des tomates cerises, des aubergines, des aromatiques en tout genre, et surtout de pouvoir se détendre et se ressourcer le soir en arrosant le potager avec les enfants…

Cette année, nous essayons de structurer un peu plus nos potagers, et nous allons lancer un composteur pour recycler nos déchets organiques et essayer de semer des plantes mellifères pour aider les butineuses à faire leur stock !

Commenter