Champignons sanguins à l’huile

Une recette facile pour conserver les champignons cueillis dans les bois dans des bocaux avec de l’huile

En Provence en ce moment, on ramasse les champignons des bois à la pelle ! Avec ce beau soleil persistant et quelques petits passages pluvieux, les champignons sont les rois des forêts et font le bonheur des amateurs. Le top du top chez nous, c’est de trouver des champignons sanguins (aussi appelés lactaires rouges) et d’avoir le luxe de les mettre en conserve  à l’huile pour les ressortir sur les tables à l’apéro ou en entrée lors des repas de fin d’année : un must en Provence je vous dis (encore mieux que le foie gras posé sur la table) !
Pour faire des conserves de sanguins à l’huile, c’est pas bien sorcier : il faut juste des sanguins, de l’huile, un peu d’aromates et un soupçon de vinaigre blanc. Le plus dur au final étant d’aller à la cueillette des champignons et de les trouver !

recette pour faire les champignons à l'huile en conserve

Champignons à l'huile en conserve

Ingrédients :

  • des sanguins (qui viennent d’être ramassés)
  • de l’huile neutre
  • un verre de vinaigre de vin
  • sel et poivre
  • feuilles de laurier, thym, romarin

Préparation :

  1. Ébouillantez des bocaux de conserve et laissez-les sécher.
  2. Nettoyez  les sanguins : ôtez la partie terreuse du pied, morceaux d’herbe, feuilles etc. Brossez doucement les champignons pour enlever la terre et passez les rapidement sous un filet d’eau sans les faire tremper.
  3. Coupez-les en gros morceaux mais conserver les petits entiers. Faites-les revenir dans une poêle bien chaude sans ajouter de matière grasse pour qu’ils dégorgent et rendent leur eau.
  4. Quand l’eau s’est évaporée, transférez les sanguins dans une casserole. Couvrez-les d’huile à fleur et ajoutez des feuilles de laurier, des branches de thym et de romarin pour parfumer. Assaisonnez de sel et de poivre.
  5. Faites cuire le tout pendant environ 20 minutes.
  6. En fin de cuisson, versez un verre de vinaigre de vin.
  7. Procédez à la mise en pots : remplissez les bocaux avec les champignons, puis couvrez avec le mélange d’huile et de vinaigre encore chaud.
    Les champignons doivent être entièrement recouverts d’huile, si ce n’est pas le cas, complétez avec de l’huile de votre bouteille.
  8. Fermez les bocaux et conservez-les dans un endroit sec à l’abri de la lumière.

Facile non? En plus ça fait une très jolie idée de cadeau gourmands qui sort de l’ordinaire !

 

Attention :
Il faut vraiment être sûrs de pouvoir identifier les champignons que vous ramassez et de déterminer s’ils sont consommables ou vénéneux ! En cas de doute, on ramasse pas, ou on mange pas. Si on ramasse (toujours avec le pied et la chapeau) et qu’on est pas sûrs, on peut passer à une pharmacie pour demander un avis. Enfin quand on ramasse les champignons, il ne faut pas utiliser de sacs plastiques mais un panier en osier pour éviter qu’ils ne macèrent et développent des trucs pas cool …

12 Commentaires

  • Bonjour,

    La recette de grand mere de provence

    Faire les etapes de 1 a 3, saler ( ne pas poivrer) verser dans la poele avec les sangins du vinaigre blanc ( 1/2 a 1 verre suivant la quantite) jusqu’a absortion du vinaigre. Laissez refroidir les mettre ensuite dans les bocaux, les recouvrir d’huile de tournesol (froide de votre bouteille )avec thym laurier……

    Ne pas les manger tout de suite (attendre quelques mois )

    J’habite dans un village ou les champignions ne manque pas, chaque annee je fais plusieurs bocaux pour mes aperots entre amis

    • OUI ! c’est cette dernière « Recette de grand mere » qui est dans le vrai. Pas des ‘sanguins’ CUITS DANS l’huile (quelle horeur) mais juste recouverts d’huile dans les bocaux§ Pour ma part j’utilise de l’huile d’olives ou un mélange des deux à environ 50%. Et dernière petite remarque : quand on met les champignons dans les bocaux, il faut assez bien les tasser donc ensuite il n’y rentre pas beaucoup d’huile!

    • Heuuuu oui les versions sont différentes (et c’est ce qui fait la richesse de la cuisine) mais de là à dire quelle horreur il ne faut pas abuser !
      Le résultat n’est pas le même et j’ai envie de dire : chacun ses gouts … Mais la façon décrite dans la recette ci-dessus est testée et approuvée depuis plusieurs années dans ma famille. Elle ravie tous les gourmands à chaque fois qu’on ouvre un pot….
      Bref, un peu d’indulgence dans vos propos Monsieur, même si je comprends la passion qui peut animer vos propos …

  • J’ai donc essayé l’an dernier, je me suis régalée (la famille aussi d’ailleurs) donc après une belle cueillette ce dimanche, je recommence et je vous remercie pour cette recette !

Commenter