Test : boites de conservation sous vide d’air Fosa

Article sponsorisé

A la maison, j’use et j’abuse des boites pour conserver mes aliments, mes préparations et mes restes de repas. Je suis en effet assez à cheval (depuis toujours en fait) sur le fait de ne pas gaspiller la nourriture. Entendez par là que j’ai horreur de jeter de la nourriture à la poubelle (je trouve que c’est une hérésie) et que par conséquent, je mets tout en oeuvre pour éviter d’en arriver là.

Ça commence dès mon approvisionnement en fait, car avant d’aller faire mes courses, je planifie mes menus en faisant un état des lieux de ce que j’ai dans mes placards et dans mon frigo, et en imaginant mes repas sur la semaine à venir en cuisinant des fruits et légumes de saison et locaux dans la mesure du possible. Ceci me permet de n’acheter que le strict nécessaire (pas de courses superflues), de maîtriser mon budget (on dépense beaucoup moins lorsqu’on sait ce qu’on va cuisiner) et de faire un geste pour la planète.

Mais une fois mes courses réalisées ou mes repas cuisinés, je suis confrontée comme pas mal d’entre nous à trouver une astuce pour obtenir une conservation optimale des aliments. C’est là que les boites de mise sous vide d’air entrent en jeu.

Les boites de mise sous vide d’air permettent en effet de conserver les aliments plus longtemps, de conserver leur fraîcheur et leur croquant de nombreux jours.
Pour résumer : extraction de l’air, minimisation des bactéries, prolongation des nutriments.

Test : boites de conservation sous vide d'air Fosa

Du coup au quotidien, je réserve l’utilisation de mes boites pour des ingrédients fragiles à mes yeux : une est en effet dédiée au café (j’achète mon café chez un torréfacteur et il me tient à cœur de préserver son arôme jusqu’à ce qu’il arrive dans ma tasse) et l’autre est dédiée à mes carottes râpées (on est de gros mangeurs de carottes râpées à la maison, et dans une boite ordinaire, les carottes râpées ne se conservent pas plus de 2 jours sans devenir mollassonnes). La troisième est ma boite « jocker », je vais l’utiliser pour mes ingrédients les plus fragiles du moment.

Sur les photos, vous pouvez voir mon utilisation pour le café, pour les choux de Bruxelles cuits (les enfants n’aiment pas ça, du coup une fois cuits il faut pouvoir les conserver longtemps le temps que je puisse les manger, pas tout à la fois) et du fenouil, coupé en petits dés prêts à l’emploi (pour de future soupes, risottos de légumes ou encore salades).

Test : boites de conservation sous vide d'air Fosa

Les boites sous vide d’air Fosa sont très simples d’utilisation : on vide l’air à l’aide d’une petite pompe fournie, on stocke et pour se servir on appuie sur une valve centrale qui va laisser l’air entrer. Si on n’utilise pas tout le contenu de la boite, on ré-actionne le système grâce à la pompe.

Constat :
Au bout de 10 jours d’utilisation, j’ai été bluffée sur le crash-test des carottes râpées qui gardent leur croquant longtemps et ne fermentent pas.
Idem pour mon café qui ne perd pas une once d’arôme !
J’ai tenté également de conserver des cookies maison pour voir si ça allait leur éviter de ramollir, mais je n’ai pas pu dépasser 4 jours de tests, mes garçons gourmands venant s’approvisionner dans le pot tous les jours !

Avantages :

  • Facilité d’utilisation
  • Boites transparentes pour voir leur contenu
  • Boites réutilisables (plus écologique que les machines sous vides d’air qui fonctionnent avec des sachets plastiques)
  • Boites empilables, plus facile pour les stocker
  • Une pompe unique fonctionnant sur tous les modèles de la marque

Inconvénients :

  • Boites tout en plastique, malgré l’absence de BPA, j’aurais préféré un bocal en verre (mais peut être que ce sera une prochaine évolution du produit ?)

Pour tout savoir sur les produits Fosa : www.icdfood.com/fosa

Test : boites de conservation sous vide d'air Fosa

 

4 Commentaires

Commenter