Le pourpier des potagers : recettes pour le consommer

Le pourpier est une plante annuelle assez commune, à tel point que souvent au potager on l’assimile à des mauvaises herbes.

Comment reconnaître le pourpier?

Le pourpier à cuisiner se reconnaît très facilement : c’est une plante rampante, qui forme des touffes sur le sol. Les tiges sont couchées et de couleur rougeâtre. Les feuilles sont assez épaisses, vertes, un peu charnues et donnent au pourpier du potager un aspect de plante grasse.
Jusqu’au début du XXeme siècle, le pourpier était considéré comme une excellente plante à salade, puis allez savoir pourquoi il a finit par passer aux oubliettes.
C’est quand même dommage car savez-vous que les tiges et les feuilles du pourpier consommées cuites ou crues ont une délicieuse texture croquante et douce?

On peut consommer cette plante potagère à partir du mois de mai et durant tout l’été. En Provence, il pousse à foison. Il peut être planté dans le jardin à partir de graines et survie sans soucis en bacs ou en jardinières.

 

Quels sont les bienfaits du pourpier ?

Le pourpier est émollient, et laxatif si utilisé en très grande quantité. Il est également dépuratif et diurétique.
C’est une plante riche en mucilage, en provitamine A , en vitamine B, C, en fer et en magnésium.

Pour la cueillette et en avoir fait l’expérience, mieux vaut ramasser le pourpier le matin à la fraîche car il a tendance à se rabougrir avec le soleil (mais il retrouve sa jolie forme dès qu’un peu de fraîcheur revient)

Comment cuisiner le pourpier ?

  • Recettes de pourpier cuit :

Le pourpier peut se cuisiner en beignets dans une légère pâte à tempura salée par exemple.
On peut aussi s’en servir pour cuisiner une quiche au pourpier, le cuire en gratin ou même en ragoût, ou encore être préparé comme des épinards frais (tombé à la poêle dans un peu de beurre) !

  • Recettes de pourpier cru :

On peut accommoder le pourpier tout simplement en salade santé car cette plante a de nombreuses vertus détaillées plus après!
On peut aussi préparer du pourpier au vinaigre, comme on le fait pour la préparation des cornichons.
On peut également réaliser un pesto de pourpier en le mixant avec de l’ail, de l’huile d’olive et un peu de parmesan.
Mais ici on aime bien glisser le pourpier dans la salade verte. Mais c’est une plante qui fait aussi un délicieux mesclun mélangé à de la roquette ou de jeunes feuilles de betteraves.

salade de pourpier

 

 

pourpier et salade

Dans le potager familial les pourpiers et les salades cohabitent

 

 

Alors maintenant on ouvre les yeux, on arrête d’arracher et de jeter le pourpier, on le cuisine et on le mange, je vous assure que c’est très bon !

32 Commentaires

  • je ne savais même pas que ces plantes étaient comestibles alors qu’il en pousse des masses dans le jardin pendant l’été. Je croyais que c’était des genre de belles de jour…merci pour l’information en tout cas

  • héhé, tu sais que je suis friande de ce qu’on appelle les « mauvaises herbes » ^^et qui sont en fait pour certaines d’excellents légumes oubliés! Si tu veux approfondir le sujet, je te conseille l’ouvrage complet sur le sujet et très bien documenté de l’ethnobotaniste, Francçois Couplan « le régal végétal » ainsi que son livre de Cuisine Sauvage. des bises!

    • Merci pour le conseil Iza !
      Tu sais moi les « mauvaises herbes » je les cuisine surtout quand je suis en vacances en provence, à Paname j’ai du mal à en avoir sur mon balcon ;) Quoique je viens de remonter des racines de pourpiers là pour voir ^_^
      Mais je note le titre de cet ouvrage qui a vraiment l’air intéressant !

      • Je me doute, mais c’est toujours interessant d’apprendre et de s’enrichir. Le même auteur a écrit aussi Cuisine Sauvage aussi, les 2 sont complémentaires mais avec nos idées folles de bloggueuses culinaires, on peut très bien s’en passer!

      • je me permets d’intervenir et de donner mon avis sur votre acticle sur le pourpier. Vous dites voir ramené de je ne sais d’où des racines de pourpier. Chez nous le pourpier est une annuelle, tout comme le pourpier à la riche floraison.
        Je sui à la recherche de toutes les recette pour accomoder le pourpier.
        Quand j’étais enfant (il y a trop longtemps), un vieux monsieur du village mangeait beaucoup de pourpier. Il nous disait le préparer la veille pour le lendemain. Il aimait que le vinaigre l’ait cuit. Il y ajoutait, au dernier moment de l’ail ou de l’oignon.
        Merci de tous vos témoignages

        • Oui le pourpier est une annuelle, c’est d’ailleurs ce que je dis en introduction de mon article.

          J’ai remonté des plants de pourpiers avec leurs racines que j’ai cueilli dans le potager de ma mère, en Provence.
          Ce dernier se plait très bien en pot sur mon balcon. Les tiges sont simplement moins rouge que lorsqu’il était en pleine terre, tout simplement dû au fait que là où il est exposé, il a moins de soleil ( je suis en région parisienne)

          Pour les recettes, je le mange toujours en version crudité, j’en accommode mes salades vertes ou mes salades de légumes car je le trouve très bon tel quel et que je n’ai quà tendre la main et aller le cueillir sur mon balcon… Mais qui sait, un jour va-til peut être passer à la casserole !

  • dans le jardin de mes beaux parents … déterré pour être jeté dans le composteur … j’ai sauté dessus, sauvé in extremis …
    M’en suis fait une tite salade ^^

  • J’en ai plein le jardin potager et dans le jardin… j’en ai mangé dans les salades mais je n’y pense pas toujours. Comme il y en a beaucoup, je l’arrache !

  • j’en suis littéralement envahie au jardin, ça pousse comme le chiendent et je n’ai jamais pensé à le manger !Par curiosité je vais bien finir par le goûter ce fameux pourpier !!!

  • Merci pour toutes ces idées de recettes et pour m’avoir un peu plus redonner confiance pour manger le pourpier !!! J’en ai plein le jardin donc je vais tenter de le goûter !

  • bonjour je suis cette annee envahie de pourpier je me souviens etant jeune le manger en salade puis a ce jour j en arrange pour le jeter mais j ai voulu regarder sur internet ce qu il etait dit et je crois que je vais y regouter mais comment se fait il que mon jardin en sois envahi?? cette annee en tout cas merci

    • Le pourpier est maintenant considéré comme une mauvaise herbe, depuis qu’on l’a jeté au oubliettes… Et il est de plus assez invasif :). Je crois que ça explique assez bon pourquoi tu en est envahi… N’ai pas peur de le manger au lieu de le jeter, il pousse tout seul, c’est-il pas merveilleux :p.

      On peux même en récolter les graines (qui sont extrêmement petites)! D’ailleurs, il y a deux sortes de pourpiers : le pourpier vert et doré. Le doré est plus rustique que le vert qui supporte très mal le gel…
      J’ai appris tout ça y’a pas longtemps (je savais même pas que le pissenlit se mangeait! Y’a tout un tas de « mauvaise herbe a redecouvrir…)

      Bonne journée
      Helie

  • Je suis de Marseille j ai énormément de cette plante dans mon jardin mais désolée je ne mange pas ces herbes; il y a tout de même d’autre verdure comestible et connue à manger en salade que ça d ailleurs je n ai jamais entendu autour de moi quelqu un dire qu il en mangeait du pouprier

    • Et bien justement Sandrine pourquoi de pas essayer le pourpier, il est inconnu de nos jours et a été oublié !
      Connaitre et découvrir de nouvelles saveurs à l’heure où la grande distribution nous oblige à manger pareille
      n’est-ce pas formidable ?

    • c’est dommage de ne pas en profiter ,ici je l’attend avec impatience
      moi c’est une dermato qui m’avait conseillé d’en manger pour du pso
      j’aime beaucoup , mélangé a une salade de tomate

  • Essayez donc le pourpier sur une pizza, avec de la sarriette, sans prévenir les invités ! C’est du citron que vous avez utilisé, monsieur, rien d’autre … Ben non, Madame….

    Remplace de façon avantageuse le traditionnel et cependant excellent origan; mais vaut mieux ne pas mélanger les deux.

  • Bonjour et merci pour cet article !
    J’ai entendu dire qu’on ne pouvait consommer le pourpier qu’en début de saison car après elles devenaient moins tendres à manger. Qu’en pensez-vous ?

  • Sympa ces articles ! Cela permet de diversifier les connaissances en plantes de nos jardin que l’on a longtemps qualifiées de « mauvaises herbes » alors qu’elles font le délice de nos palais et diversifient, notamment au printemps, les salades de nos assiettes, quand le-dit jardin n’est pas encore vraiment démarré !

  • J’aimerais savoir si le pourpier peut se manger entier, fleurs comprises, voire graines comprises, ou s’il est préférable de ne prendre que les feuilles et tiges jeunes. Dans ce cas, la consommation du pourpier se limiterait au printemps. Merci de vos avis

  • J’ai 2 malheureux pieds de pourpier dans 2 plantes que m’a donné une amie , bien que nous habitions le même village chez elle il y en a a à profusion alors que chez moi rien je pense que ça vient de la terre , je laisse pousser le plus gros et j’aimerais bien qu’il se resème tout seul mais ma terre est lourde !quelqu’un connaîtrait un site où l’on peut trouver toutes les plantes sauvages comestibles, je l’ai trouvé dans tous mes débuts sur le net et depuis je ne l’ai jamais retrouvé il y avait toutes les plantes avec une petite définition plus les photos de la plante à divers stade

Commenter