Et si vous hébergiez une ruche chez vous ?

Les abeilles sont en danger et plus généralement tout l’écosystème presque totalement dépendant de ces petites bêtes. Car les abeilles participent à prés de 80 % de la pollinisation des espèces végétales et contribuent ainsi à la survie, à l’évolution et à la reproduction des plantes.

Depuis quelques années, la population d’abeilles est en très forte diminution, avec une disparition totale sur certaines zones. Ce phénomène porte le nom de « Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles » et reste inexpliqué : subitement, les ruches se vident de leurs abeilles sans que l’on ne retrouve aucun cadavre à proximité (source : untoitpourlesabeilles.fr)


Traitements pesticides, maladies, pollution, diminution de leur ressources alimentaires et de leurs habitats, lutte avec des espèces invasives, changement climatique … sont autant de causes qui pourraient expliquer le déclin des abeilles

heberger-une-ruche

Il est clair que seule une prise de conscience collective pourra inverser la situation, d’ailleurs quelques institutions ou enseignes commerciales ont compris l’enjeu (et l’impact sur leur image de marque…) en mettant des ruches sur les toits de leurs bâtiments pour produire et vendre leur propre miel, comme Monoprix, Auchan ou encore l’assemblée nationale

Comment héberger une ruche ?

Aujourd’hui tout le monde peut avoir sa ruche dans son jardin ou sur son balcon(*). C’est ce que propose Bee Happy et l’idée est attrayante : vous hébergez une ruche et à la fin de l’année vous avez droit à une récompense en bon miel. L’association « Bee Happy » se charge de vous mettre en relation avec un apiculteur du coin (et apparemment ils sont nombreux à cherchez des hébergements pour leurs ruches), et c’est lui qui vient installer la ruche, l’entretenir et récolter le miel. Vous n’avez rien à payer, juste à observer le joli travail de vos petites butineuses.

Il suffit d’avoir un minimum d’espace pour installer votre ruche, que ce soit au fond d’un jardin, sur un toit terrasse ou sur un balcon. Attention toutefois aux rapports de voisinage, les abeilles ont mauvaise réputation alors qu’elles ne sont pas de nature agressive.

Tout le monde peut-il héberger une ruche ?

Les abeilles n’ont pas besoin de vivre à la campagne pour produire du miel. Même si la ville est connue pour sa pollution ambiante, les pesticides eux sont moins présents et la biodiversité des fleurs et des plantes semées en ville est un joli vivier pour les abeilles.

(*) La réglementation est définie par les articles 206 et 207 du code rural et stipule que:

Chaque département a son arrêté préfectoral concernant les distances à respecter avec le voisinage et la voie publiques (de 20 à 100m). Toutefois, ne sont assujetties à aucune prescription de distance les ruches isolées des propriétés voisines ou des chemins publics par un mur, une palissade en planche jointes, une haie vive ou sèche, sans solution de continuité. Ces clôtures doivent avoir une hauteur de 2 mètres au-dessus du sol et s’étendre au moins 2 mètres de chaque côté de la ruche.

Comment aider les abeilles ?

Si vous ne pouvez pas accueillir une ruche chez vous, il y a aussi la solution de parrainer une ruche. Moyennant une somme de 50 à 100€ par an, vous vous engagez à contribuer à l’entretien ou la mise en place d’une ruche. Cependant vous n’aurez aucun contact avec ce qu’il se passe au réel.

L’idée en plus, abordable par tout le monde

Il reste aussi une solution en plantant des espèces mellifères dans votre jardin ou sur votre balcon comme la lavande, la sarriette, l’ail des ours, la clématite, la menthe, le romarin, les pervenches etc…

 
Pour en savoir plus et prendre contact avec un apiculteur local
Association Bee Happy : www.bee-happy.asso.fr
 

Alors, prêt(e)s à aider les abeilles ?

Quelques recettes à base de miel :

10 Commentaires

Commenter