Courses alimentaires : le vrac pour éviter le gaspillage et les déchets superflus

Pour réduire une bonne partie de ses déchets dus aux courses alimentaires et tendre vers le zéro déchet, il n’y a pas 36 solutions : il faut éviter tout ce qui est emballages, voire éviter les sur-emballages. Or pour arriver à ce résultat et diminuer le volume de sa poubelle voici quelques pistes :

  • Privilégier le vrac
  • Privilégier le fait-maison
Courses alimentaires : le vrac pour éviter le gaspillage et les déchets superflus

Légumineuse et épices en vrac

Privilégier le vrac pour les courses alimentaires

On trouve du vrac sur les marchés et plusieurs enseignes proposent maintenant des rayons où l’on peut acheter du vrac. La plus connue est « Day by Day », une franchise qui ne fait absolument que ça et où on peut tout acheter en vrac : les cosmétiques, les bonbons, les pâtes, les céréales, les gâteaux, les produits ménagers, et même les croquettes du chat !

Une copine à moi, Hélène, a installé récemment son « Day By Day » à Antony dans le 92, si vous y allez, passez lui le bonjour de ma part !

Le secret pour aller faire ses courses de vrac tout en diminuant les déchets et emballages, c’est d’y aller avec ses propres contenants vides, et de les remplir sur place.
Ainsi, vous ne vous retrouverez pas avec des sachets plastiques en tout genre et des boites plastiques jetables qui n’auront que pour seule vocation de faire le trajet lieu d’achat maison, et qui finiront directement à la poubelle.

Sachets plastique, sachets tissus et paniers en osier

Lorsque je vais acheter mes fruits et légumes, que ce soit au marché de producteurs ou via des circuits courts comme la Ruche qui dit oui de mon quartier ou les Amaps, j’y vais avec mes totes bags (appelés aussi sac en tissus) et mon panier en osier.

Je refuse systématiquement tous les sachets plastiques que l’on peut me proposer (voire m’imposer) et j’empile mes fruits et légumes sans emballages les uns contre les autres dans mon panier. Pour les denrées plus fragiles comme le raisin, les fraises ou les salades par exemple, j’ai toujours quelques sacs en tissus pour les isoler.

Boite plastique ou bocal ?

Pour acheter fromage à la coupe, charcuterie, olives, etc…, sur un marché ou dans une épicerie, je préfère y aller avec mes boîtes Tupperware Modulaire Pop plutôt qu’un bocal en verre.
Pourquoi ? Et bien parce que vide ou plein, ça restera plus léger et plus facile à transporter que des bocaux en verre qui risquent de s’entrechoquer dans mon panier !

En plus une fois rentrée à la maison, les boites s’empilent parfaitement dans le placard, chacune trouve sans soucis sa place et on voit le contenu de la boite d’un seul coup d’oeil ce qui permet de gérer les stocks ;)

Les boites de conservation Tupperware sont vendues (selon modèle et taille de 10 € à 22,90 €) exclusivement par un(e) animateur(trice) Tupperware.
Trouvez le/la plus proche de chez vous via Tupperware Connect.

Je me sers également de bocaux qui eux, sont remplis une fois rentrée à la maison. Pour les ré approvisionner, je me sers de sacs papiers que je ré utilise une fois sur l’autre.

Courses alimentaires : le vrac pour éviter le gaspillage et les déchets superflus

L’intérieur de mon placard de cuisine

Privilégier le fait maison pour moins gaspiller

S’organiser et cuisiner pour éviter le gachi

Pour diminuer le stress les soirs de semaine en me posant la question du « Qu’est ce qu’on mange ce soir? », éviter les achats de dernières minutes pour pallier à des envies, contrôler mon budget courses et éviter de gaspiller, je planifie à l’avance mes repas grâce à mon menu hebdomadaire.
Je choisi les plats en fonction du temps que j’ai devant moi pour cuisiner et en fonction des fruits et légumes de saison.

Réutiliser les restes

Les restes de repas du soir (quand il y en a, mais c’est rare), me servent pour mes repas du midi, que je mange à la maison ou que je sois en déplacement. Et quand en fin de semaine il reste des restes, j’improvise une omelette ou une soupe.

Les bananes trop mûres finissent en gâteau à la banane ou en green smoothie, les fanes sont transformées en velouté de fanes de radis ou en quiche au fanes de carottes, le pain dur est transformé en gâteau de pain, en chapelure ou en croûtons, etc …

Composter les déchets alimentaires

Certains déchets végétaux ne peuvent pas être recycler. Ici ce n’est pas un problème on possède un composteur depuis cet hiver et croyez moi qu’il remplit bien son rôle. Que vous soyez en ville ou à la campagne, le composteur est tout autant adapté.

Préparer fait-maison plutôt qu’acheter tout prêt

J’adopte au maximum le fait-maison pour plusieurs raison :

  • ça diminue mon budget courses
  • ça me rassure sur ce qu’on mange car je sais ce qu’il y a dedans
  • ça me permet de réduire mes déchets au niveau des emballages

Pour le goûter des enfants qu’ils consomment à l’école, il n’y a quasiment que du fait maison. Ho bien sûr je ne suis pas parfaite, il m’arrive d’acheter des biscuits ou gâteaux tout prêts, mais la plupart du temps les enfants partent soit avec un sandwich confiture, chocolat ou fromage, ou avec un bout de gâteau fait maison, et un fruit de saison. Une gourde d’eau en inox les accompagne tous les jours pour qu’ils puissent se désaltérer.

Au quotidien, ceux sont les soupes, les biscuits, les pizzas, ou encore les yaourts fait-maison qui viennent rythmer les repas.

Et vous, quelles sont vos astuces anti-gaspi ?
Courses alimentaires : le vrac pour éviter le gaspillage et les déchets superflus

Cuisine fait-maison

 

Le livre à avoir
Courses alimentaires : le vrac pour éviter le gaspillage et les déchets superflusUne belle prise de conscience à travers ce livre pour arrêter le gaspillage, consommer moins et réduire ses déchets.
Fluide, bienveillant, facile à lire, ce livre où l’auteure partage son cheminement vers le Zéro Déchet, ses expériences réussies, ses échecs ou encore ses changements de cap est un régal.
On y retrouve une multitude d’astuces et de recettes.

 

 

10 Commentaires

  • Je suis impressionnée par tout ce que tu fais ! J’aimerais arriver à en faire autant MaiS avec la contrainte du travail 12h par jour Ca restreint les possibilités meme si j’essaye de me rattraper le week end ! J’essaye le fait maison au max aussi Mais j’hallucine quand je me rends compte que les matières premières sont aussi polluées que le produit fini ! Parfois je me dis à quoi bon ! Et puis il est pas toujours facile de trouver des filières locales sans avoir 40 km à parcourir… en tout cas ton blog est toujours une source d’inspiration !

    • Il n’y a pas de quoi être impresionnée Flo, chacun fait avec le temps qu’il dispose tu sais !
      12h de travail par jour, c’est juste énorme :/
      Pour les produits bruts pollués, oui c’est sûr mais au moins tu n’as pas tous les additifs/conservateurs présents dans ton plat quand tu cuisine toi même, c’est ce qui me motive ;)
      Pour les flières locales sur Bordeaux il y a pas mal de solutions, il y a même des circuits courts qui livrent comme « Pour de bon » par exemple ;) (d’ailleurs il faudrait que je parle d’eux à l’occasion tiens)

  • Entièrement d’accord sur tout l’article ! Les plats industriels ça coûte cher, ça pollue à cause des multiples emballages pas toujours recyclables, et la plupart du temps c’est bourré de sucre, sel, conservateurs etc… Rien ne vaut le fait maison !

  • bonjour, vous avez de la chance, si je peux dire, car chez nous, ils refusent les sacs en tissu que j’avais confectionné exprès.il n’y a eu rien à faire, et ma fille qui m’en avait demandé aussi, cela lui a été refusé aussi, pour ne pas les nommer : Leclerc, Inter marché et carrefour Market , ceux prés de chez moi, Leclerc pour chez ma fille qui est à 150 km de chez moi. Pareil pour les boites TW,
    merci pour le partage
    bonne continuation

  • Bonjour,
    moi je vais sur le marché, le jeudi matin en l’occurrence et là je peux utilisé mes sacs en tissu fait maison, ainsi que chez biosphère. Mais à part ça les enseignes que l’autre personne a cité, chez moi non-plus ils ne les acceptent pas.

    J’aime votre nouvelle façon de recevoir votre newletter. Je trouve ça plus clair pour moi.
    Amicalement.

    • Hello Tara
      En fait pour les enseignes qui refusent, il faut leur expliquer notre démarche, petit à petit ça fait son chemin et même s’ils refusent une premiere fois, ça coute rien de redemander de temps en temps, parfois les situations se débloquent ;)
      Merci pour la newsletter, votre avis m’importe beaucoup, ça me fait plaisir de savoir que ça plait (ou non) ;)

  • oui personne acceptent les sacs en tissu ou peser dans un tuperraware apr exeple, c’est fo ça , c’est pour tant pas compliqué à mettre en place même pour eux! sauf une chose marcia, comment tu pèses les fruits et les légumes sans le sac plastique ?

  • Bonjour Valérie,
    Cet article est vraiment pratique pour s’organiser en cuisine et toujours consommer mieux ! Je n’ai pas de boutique où je peux acheter en vrac proche de chez moi malheureusement. Par contre, j’aime cuisiner maison et tester de nouvelles recettes.

    Je travaille sur le site CuisineAZ.com, site internet du Groupe M6 Web. Mon métier c’est le Content Manager et la gestion de projets à fort potentiel SEO sur lequel nous travaillons avec des freelances.
    De part mon expérience, j’ai développé sur Facebook le groupe des Toqués de CuisineAZ qui regroupent des passionnés de cuisine amateurs, blogueurs, chefs.

    Sur CuisineAZ.com, nous allons sortir un Univers anti-gaspillage alimentaire sous forme d’un Portail thématique (agrégation de contenus : recettes, articles, diaporamas).
    J’aurais aimé t’interviewer sur ce sujet et te proposer un échange en backlinks.

    Je me tiens à ta disposition !

    Merci pour ton retour !

    Excellente journée !

    Dominique Rivron
    Content Manager CuisineAZ.com

Commenter